Modèle lettre cour de cassation

L`acheteur a fait valoir devant les juges au fond que la quantité de marchandises livrées ne correspondait pas à celle du bon de commande. La Cour d`appel a réduit cet argument en déclarant qu` «il était de l`obligation [de l`acheteur] de renvoyer immédiatement les marchandises excédentaires au [vendeur]». Pour mieux illustrer le caractère contestable de cette affirmation, [l`acheteur] s`est référé aux dispositions de la Convention de Vienne concernant la préservation des marchandises, en particulier l`article 86 qui envisage une situation dans laquelle l`acheteur, ayant reçu le biens, a l`intention d`exercer son droit de les refuser: «il doit prendre les mesures nécessaires pour les préserver comme il est raisonnable dans les circonstances. Il a le droit de les retenir jusqu`à ce qu`il ait été remboursé par le vendeur de ses frais raisonnables. Par conséquent, [l`acheteur] aurait la Cour déduire de cette disposition qu`elle n`était pas obligée de renvoyer les marchandises immédiatement, même si la Convention de Vienne exigeait qu`elle prenne des mesures raisonnables pour assurer leur préservation et reconnaisse son droit de garantir le remboursement de ses frais. D`un point de vue judiciaire, la Cour de cassation se compose de divisions auxquelles les recours sont référés conformément aux critères d`examen des cas fixés par le Bureau de la Cour de cassation. Le nombre de divisions a progressivement augmenté par les trois originaux (division civile, Division criminelle et Chambre des requêtes [une division qui a statué sur la recevabilité des recours avant d`être examinées par la division civile et qui a été abolie en 1947] à six. Une division commerciale (Chambre commerciale, économique et financière), une division du travail (Chambre sociale) et une Division criminelle (chambre criminelle) ont été ajoutées aux trois divisions civiles strictement parlant: les première, deuxième et troisième divisions civiles. Chaque division a son propre juge président et le Président (premier président) attribue un nombre inégal de juges de première instance (conseillers) à chacun d`eux en fonction du nombre d`appels à entendre. Cependant, en raison du nombre croissant de dossiers, chaque division a été divisée en sections, chacune ayant son propre banc de juges respectifs. Trois juges ont entendu une affaire si l`appel est irrecevable ou s`il n`y a pas de motifs sérieux de renverser la décision de la Cour inférieure. Dans de tels cas ou si l`issue de l`affaire «semble évidente», la Cour déclare que le pourvoi est «non admis» (c`est ce qu`on appelle la procédure de non-admission). Dans le cas contraire, l`affaire est entendue par un banc composé d`au moins cinq juges, chacun disposant d`un droit de vote.

Le juge présidant peut décider de siéger en séance plénière (Full court) si la décision à donner pourrait renverser la jurisprudence antérieure ou parce que la Cour est tenue de statuer sur une question délicate. L`acheteur conteste la décision de la Cour d`appel dans les points suivants: la Cour de cassation est la plus haute juridiction de la magistrature Français. Les affaires civiles, commerciales, sociales ou pénales sont tout d`abord jugées par les tribunaux de première instance (tribunaux d`instance [1] et tribunaux de grande instance [2], les tribunaux de commerce, les tribunaux de l`emploi [conseils de prud`hommes]…). En fonction de la valeur monétaire du différend, les décisions de ces juridictions sont soit réputées être rendues en dernier ressort si elles impliquent des revendications mineures, soit, comme dans la majorité des cas, en première instance. Par la suite, ils peuvent faire l`objet d`un recours devant une Cour d`appel qui réexamine tous les aspects factuels et juridiques de l`affaire. Les décisions rendues en dernier ressort par les juridictions de premier niveau et les décisions des cours d`appel peuvent elles-mêmes être portées en appel devant la Cour de cassation.



Comments are closed.